« Dans l'Inde notre civilisation prit naissance au cœur des forêts, et reçut de cette origine et de ce milieu un caractère particulier. Entourés par la nature vivante, nourris est vêtus par elle, nous avons conservé avec ses différents aspects le commerce le plus étroit et le plus constant.
On pourrait penser qu'une telle vie dût avoir pour effet d’émousser l'intelligence humaine, d'abaisser le niveau d'existence et d'affaiblir ainsi tout ce qui nous pousse vers le progrès. Dans l'Inde ancienne pourtant, nous constatons que les conditions de vie dans la forêt ne triomphèrent pas de l'intelligence humaine et n’amoindrirent pas l'énergie de l'homme, mais leur donnèrent une orientation spéciale. Continuellement en contact avec la vie et la croissance de la nature, l'homme n'éprouvait nul désir d'étendre son domaine et d'entourer de murs ce qu'il avait acquis. Son but n'était pas d’amasser, mais de « réaliser », d'élargir sa conscience en ce développant avec son milieu et en y pénétrant toujours plus profondément. Il sentait que la vérité doit tout embrasser, que dans la vie l'isolement absolu est impossible, et que le seul moyen d'atteindre la vérité est de s'incorporer à tout ce qui existe. Réaliser cette vaste harmonie entre l'esprit de l'homme et l'esprit de l'univers était dans l'Inde antique le but des sages qui habitaient les forêts. »

Rabindranāth Tagore, Sādhanā, Éditions Albin Michel – Spiritualités vivantes

 

Dates des prochains séminaires

Octobre 2020
31-1 novembre Saint-Michel-en-Grève, Côtes d'Armor

C. F. : 90061240082
cookie policy
Privacy Policy